Sierre, Chippis
Veyras, Miège et Venthône
Chalais-Vercorin
Granges-Grône

Paroisses catholiques | Secteurs de Sierre

Au top

Le Tweet'image

La Parole du jour

  • Évangile : « Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils » (Lc 1, 26-38)

    Acclamation : (Jn 1, 14ab)

    Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus.
    (Au Temps pascal : Alléluia. Alléluia.)

    Le Verbe s’est fait chair,
    il a habité parmi nous
    et nous avons vu sa gloire.
    Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    En ce temps-là,
        l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
    dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
        à une jeune fille vierge,
    accordée en mariage à un homme de la maison de David,
    appelé Joseph ;
    et le nom de la jeune fille était Marie.
        L’ange entra chez elle et dit :
    « Je te salue, Comblée-de-grâce,
    le Seigneur est avec toi. »
        À cette parole, elle fut toute bouleversée,
    et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
        L’ange lui dit alors :
    « Sois sans crainte, Marie,
    car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
        Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
    tu lui donneras le nom de Jésus.
        Il sera grand,
    il sera appelé Fils du Très-Haut ;
    le Seigneur Dieu
    lui donnera le trône de David son père ;
        il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
    et son règne n’aura pas de fin. »
        Marie dit à l’ange :
    « Comment cela va-t-il se faire,
    puisque je ne connais pas d’homme ? »
        L’ange lui répondit :
    « L’Esprit Saint viendra sur toi,
    et la puissance du Très-Haut
    te prendra sous son ombre ;
    c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
    il sera appelé Fils de Dieu.
        Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
    a conçu, elle aussi, un fils
    et en est à son sixième mois,
    alors qu’on l’appelait la femme stérile.
        Car rien n’est impossible à Dieu. »
        Marie dit alors :
    « Voici la servante du Seigneur ;
    que tout m’advienne selon ta parole. »
    Alors l’ange la quitta.

         – Acclamons la Parole de Dieu.

Qu'est-ce qu'une intention de messe ?

A chaque eucharistie, la communauté catholique prie pour tous les défunts, sans exception, mais il peut être fait mention particulière de tel ou tel défunt, à la demande de ses proches : c’est ce que l’on appelle une « intention de messe » pour les défunts. Ces intentions sont annoncées par écrit (affiches, feuille paroissiale) ou par oral, avant ou pendant la célébration. Cela permet aux amis et connaissances de s’unir à cette prière.


Un don

La demande d’une « intention de messe » est habituellement accompagnée d’un don en espèces (10 francs dans notre diocèse). Ce don, en espèces ou en nature, est pratiqué dans l’Église catholique partout dans le monde. En certains pays pauvres, il constitue une participation nécessaire aux frais du culte et à l’entretien du prêtre.

Mais pas un dû

Chez nous, la situation est différente. Ainsi, lorsqu’il y a plusieurs «intentions» pour une même messe, et donc autant de dons, le prêtre peut en conserver un seul, 5 francs sont versés au diocèse et 5 francs pour les pauvres. Le reste est destiné à aider des prêtres des Églises pauvres du tiers monde. Dans tous les cas, le don en espèces est une forme de solidarité, non le « prix à payer » pour une messe. Si le don n’est pas versé, la messe sera tout de même célébrée à l’intention demandée.

Le dimanche aussi, mais...

En principe, il ne peut être accepté d’ «intention de messe» particulière aux messes dominicales (dimanche et samedi soir): elles sont par excellence des messes pour tous, sans distinction. En revanche, les messes de semaine sont tout à fait adaptées pour cela. Occasion aussi, pour ceux qui ne sont pas « très pratiquants », de participer ici ou là à une eucharistie qui les motive.