Boostez votre système immunitaire

Le 12 septembre 2020 par Raphael Delaloye

L’Office Fédéral de la Santé et l’Organisation Mondiale éponyme ont oublié de nous parler… de santé, justement. Ils ont oublié de nous rappeler que la première barrière face aux virus commence à l’intérieur. L’automne approchant, avec lui les journées grises, et les premiers frimas qui nous ratatinent, voici quelques pistes non exhaustives mais ciblées pour renforcer votre immunité.

Je ne suis pas qu’un corps

Outre mon être physique, j’ai une dimension spirituelle, émotionnelle et sociale. Ma santé est un tout, elle dépend de chacune de ces dimensions. Négliger l’une déstabilise les autres. C’est ainsi que l’inacceptable douleur des malades séparés de leurs proches est un obstacle à la guérison alors qu’une présence aimante est vitale pour faire face. Une évidence ! qui illustre la nécessité de prendre soin de l’ensemble, même si on veut fuir un virus.

Eteindre la télé, la radio et son mobile

Le flot de chiffres et de mauvaises nouvelles sont parfaits pour nous embrouiller et nous faire peur. Depuis la Genèse, la parole est créatrice : imaginez tout ce que les mauvaises nouvelles peuvent faire pour vous… S’offrir du silence sera utile à Dieu et à sa Parole.

Ici encore, plutôt que le wifi 24/24, mieux vaut rester connecté au Créateur en tout temps, et allumer la borne occasionnellement.

Prendre soin de sa vie intérieure, corps et esprit sain.

Passer de la crainte à la crainte de Dieu.

Ce don de l’Esprit nous pousse à reconnaître et respecter la grandeur de Dieu, tourner vers lui et lui seul la finalité de toute notre vie… et donc de notre santé.

Sortir au grand air

Pour prévenir des maladies pulmonaires rien ne vaut de l’air ! S’il est pur, c’est plus sûr. Donc on aère régulièrement nos intérieurs, même quand il fait froid, et on sort son nez …

Voir du monde

On l’a dit, notre être social mérite toute notre attention. Déjà affaibli par le confinement du printemps, il est temps de retisser nos relations. Profitons du beau pour le faire en terrasse, au mayen. La sortie de la messe est pas mal aussi.

On évite les masques.

Donc on privilégie les endroits où il n’est pas utile. Tant qu’à se trouver nez à nez avec des champignons autant que ce soit les bolets de votre coin secret en forêt.

Oser le rire

Phrase d’un ancien conseiller fédéral, devenue culte : oui, le rire est bon pour la santé. Sur ce coup on peut croire les autorités sur parole.

Vitamine D, vitamine C

On fait le plein de la première en se baignant de soleil, la seconde par les fruits gorgés du même soleil. Dès l’automne on fait des réserves grâce aux compléments.

Alimentation équilibrée

Des légumes du jardin, cueillis le matin même, n’ont pas leur pareil. Étant entendu que le temps passé au potager est déjà un bienfait en soi, c’en fait deux d’un coup. Si tant est que les petites bêtes s’y plaisent aussi, sans pesticides, alors tout le monde y gagne (sauf Monsanto et Novartis évidemment).

Unité, unité, unité.

On est pas obligé d’être d’accord avec ses voisins ou ses enfants, ni avec le jeûne du bus… (ni avec l’auteur de cet article, d’ailleurs). Mais surtout on reste unis, dans ce combat, pas de place pour la suspicion ou la division. Être à l’aise avec soi en respectant les idées des autres, c’est aussi ça la santé…

Garder une vie spirituelle intense

L’espérance est une source inépuisable de bienfaits. En ces temps de contradictions et de troubles, Dieu est le seul rocher sur lequel je puis m’appuyer. Et comme il est solide, je n’hésite pas.

« Si les athlètes se fatiguent, si les jeunes gens s’effondrent, celui qui met sa confiance en Dieu trouve des forces nouvelles » Is 40, 30